Comment diminuer le taux de protéinurie grossesse ?

Pendant la grossesse, il est nécessaire de surveiller sa santé. Car, il y a des maladies qui peuvent être fatales à la mère et à son enfant. Comme la pré-éclampsie, elle résulte de l’association de la protéinurie élevée et de l’hypertension artérielles. Pour cela, il est recommandé de suivre l’évolution de la grossesse chez un médecin spécialisé et de faire des bilans.

La protéinurie, qu’est-ce ?

La protéinurie est définie par la forte concentration de protéines dans les urines. Souvent, il s’agit de l’albumine. La protéinurie grossesse est fréquemment associée à des maladies qui sont très dangereuses pour une femme enceinte.  Elle se mesure en grammes ou en milligramme par litre d’urine. Généralement, il est nécessaire de faire un bilan de l’urine sur 24 heures pour obtenir un résultat précis. Pour une personne en bonne santé, l’urine contient une faible quantité de protéines, moins de 50 milligrammes par litre par 24 heures.

La protéinurie est permanente lorsqu’elle est présente dans chaque dosage. Dans le cas où elle disparaîtrait à certains moments de la journée ou à plusieurs semaines d’intervalle de bilan, il s’agit d’une protéinurie intermittente. Comme le soutient le site grossesse-naissance.info, elle est souvent révélée sans signe particulier. Cependant, lorsque son taux est élevé, elle s’accompagne d’œdème du visage et des membres et d’une baisse de protéines dans le sang.

Les causes de la protéinurie

La protéinurie résulte de plusieurs causes, elles varient suivant des circonstances spécifiques. Le taux de protéinurie grossesse est souvent élevé, mais il faut faire des bilans pour connaître les causes et déterminer s’il est dangereux pour la santé de la femme enceinte et de l’enfant qu’elle porte. Les protéines dans le sang sont filtrées par les reins pour être excrétées dans l’urine. Ce procédé peut être perturbé et rend le taux de protéinurie élevé dans l’urine. Tout d’abord, la filtration normale commence dans le glomérule rénal. Voici les causes passagères de la protéinurie, les températures élevées, le stress, l’effort matériel et la fièvre. Ces facteurs peuvent modifier provisoirement  le fonctionnement des reins. Lorsque ces éléments sont retirés, l’urine revient à la normale.

Chez une  femme enceinte, la protéinurie élevée grossesse ne doit pas être négligée, car elle peut troubler l’activité du rein et causer des maladies graves telles que la pré-éclampsie. En outre, la maladie glomérulaire est l’une des causes classiques de protéines strictes. Les maladies qui frappent la filtration glomérulaire sont classées en deux catégories : primaire et secondaire. Les autres causes de la protéinurie sont la maladie tubulaire et le dépassement.

Comment détecter la protéinurie grossesse?

Pour déceler une protéinurie grossesse, le procédé est le même que pour les personnes non enceintes. Il faut réaliser un bilan urinaire. Ce dernier est souvent fait à partir d’une bandelette urinaire. Dans le cas où le résultat serait positif, la protéinurie doit être dosée sur un échantillon d’urine dans un laboratoire. Il existe deux systèmes pour doser la protéinurie. Premièrement, la bandelette urinaire dotée d’une échelle colorimétrique qui a déjà été évoquée ci-dessus donne un résultat en une minute. Cependant, une urine avec une forte concentration alcaline peut donner un faux positif. Deuxièmement, la protéinurie sur 24 heures. Elle demande le recueil précis des urines de la journée. Elle permet un résultat détaillé de la protéinurie enceinte.

Il y a protéinurie lorsque le taux de protéines est supérieur à 150 milligrammes par 24 heures. Cette dernière n’est pas toujours signe de maladie grave. Mais, les médecins conseillent fortement de faire des examens pour être sûr que tout danger soit écarté. La protéinurie grossesse élevée survient le plus souvent pendant le troisième trimestre et elle peut être accompagnée de ces signes cliniques : maux de tête, trouble de la vision, etc. Elle peut entraîner le décollement du placenta avec une hémorragie qui demande un accouchement d’urgence, une hémorragie cérébrale, une éclampsie.  

Comment faire baisser le taux de protéinurie grossesse ?

Pour une femme enceinte, les risques de la protéinurie grossesse élevée sont très dangereux. Pour baisser ce taux élevé, le traitement se base généralement sur la prise des antihypertenseurs. Il est aussi recommandé de faire un repos qui peut aller jusqu’à l’hospitalisation. Lorsque la patiente est prise en charge rapidement et correctement, la protéinurie enceinte n’a pas de conséquences sévères pour la mère et son enfant. En outre, il faut adopter un mode de vie sain pour diminuer le taux de protéines dans les urines. Par exemple, avoir une alimentation équilibrée pour éviter l’excès de cholestérol. Ensuite, limiter le sel. Car, il stimule l’hypertension. Il faut aussi arrêter le tabac et pratiquer régulièrement une activité physique. Le plus souvent, les médecins préconisent de boire beaucoup d’eau pour baisser le taux de protéinurie grossesse.

Pour conclure, la protéinurie est marquée par la présence anormale de protéines dans l’urine. Elle peut être passagère selon les éléments et permanente, si elle est présente dans chaque dosage d’urine prélevé. Pour la détecter, deux méthodes sont disponibles. Ainsi, les traitements pour baisser la protéinurie grossesse sont : la prise d’hypertenseur, le repos, l’alimentation équilibrée et le sport.

 

Anticiper son cycle d’ovulation, comment faire ?
Combien y-a-t-il d’échographie pendant la grossesse ?