Anticiper son cycle d’ovulation, comment faire ?

cycle d'ovulation

La procréation est un élément sacré dans le bon développement d’une espèce. Sans elle, l’espèce en question ne pourra pas survivre. C’est donc la même chose chez l’être humain. La plupart des couples qui viennent de se marier envisagent de mettre un enfant au monde. Ce n’est pourtant pas une décision à prendre à la légère et cela pourrait paraitre plus difficile que cela ne semble l’être. Il y est donc nécessaire de connaitre la date d’ovulation d’une femme pour bien contrôler la procréation. 

Le cycle menstruel

Le premier réflexe à avoir pour pouvoir contrôler sa grossesse et savoir faire un bon calcul de sa date d’ovulation est de bien connaitre le cycle menstruel d’une femme. En effet, le cycle menstruel peut varier selon la femme pour diverses raisons. Pour une femme qui a un cycle menstruel régulier, il est facile de reconnaitre la date de l’ovulation. C’est la phase dite lutéale qui est une phase fixe de 14 jours. On a donc juste besoin d’enlever quatorze jours à la date prévue pour la venue des prochaines règles. Et cela est de même pour les gens qui ont un cycle un peu plus long que la moyenne, c’est-à-dire 32 jours, et aussi pour les gens qui ont des cycles plus courts que la moyenne, c’est-à-dire 22 jours. Malheureusement, ce ne sont pas toutes les femmes qui ont des cycles réguliers. Il arrive en effet que les cycles puissent être imprévisibles chez certaines. Il y a cependant des méthodes qui permettront à ces femmes de connaitre leurs dates d’ovulation malgré tout. Pour en savoir plus , consultez www.parents-heureux.fr

Compter sa date d’ovulation

Dans la plupart des cas, l’ovulation dans le cycle menstruel surgit durant le 14e jour d’un cycle normal qui dure 28 jours. On pourrait alors se laisser penser que l’ovulation arrive à chaque moitié de cycle par exemple au 11e jour. Pourtant, pour bien savoir la date de l’ovulation, il faut compter en arrière. Plus précisément, il faut compter 14 jours en arrière à partir des règles. C’est pour cela que c’est un peu compliqué pour celle qui a un cycle irrégulier, car elles auront besoin de lire dans le futur si elles veulent utiliser cette méthode. Mais il existe quand même des alternatives pour ces femmes. Il y a d’autres méthodes comme les tests d’ovulation et la méthode des courbes.

Comment marche l’ovulation ?

On pourrait parfois se demander ce qui se passe dans le ventre des femmes. Durant le cycle d’une femme, il y a d’abord la première phase appelée folliculaire ou préovulatoire durant laquelle plusieurs ovules sont préparés dans les ovaires. Cela se passe entre le huitième jour et le dixième jour. Parmi ces ovules formés, seulement un va continuer sa croissance alors que le reste va cesser de se développer. Quand le développement de cet ovocyte arrivera à son terme, l’ovaire va alors le libérer et elle va être canalisée par la trompe de Fallope. C’est alors cette dernière action que l’on appelle l’ovulation. Certaines femmes peuvent ressentir une petite douleur durant cette brève période. Une fois que l’ovocyte est arrivé dans la trompe de Fallope, il attend la fécondation. S’il n’est pas fécondé dans les vingt-quatre heures qui suivent, l’ovocyte meurt. Mais dans le cas contraire, il va commencer une division cellulaire et se mouvera peu à peu vers la muqueuse utérine. Cela lui prendra environ six jours après sa protestation. Mais cela ne veut pas dire pour autant que cette fécondation n’implique pourtant pas une implantation. Il faudra alors faire un test de grossesse pour être sûr.

Méthode sûre pour déterminer l’ovulation

D’après les professionnels dans cette discipline, c’est-à-dire les gynécologues affirment que l’ovulation ne dure que 24 heures. Cependant, la période de fécondation, elle peut durer jusqu’à 5 jours. Cela commence à partir de 4 jours avant la libération de l’ovule et se termine à la fin de la période de l’ovulation. Cela s’explique par le fait que la durée de vie du spermatozoïde est d’environ 7 jours. Pour augmenter les chances d’avoir un bébé, il suffit alors d’avoir des rapports réguliers, de 2 à 3 jours par semaine. Mais quelle serait alors la meilleure méthode pour effectuer un test d’ovulation ? Les tests les plus utilisés sont ceux qui nécessitent l’urine : les tests d’ovulation urinaires. Ils opèrent en détectant une hormone appelée LH ou hormone lutéinisante qui est dégagée dans les urines pendant la période d’ovulation. Ces tests sont en général fiables et peuvent aider à déterminer si la femme est féconde ou non à toute période. Il aidera le couple à bien être précis lors de la conception ou non d’un bébé. Ces tests peuvent être trouvés dans presque toutes les pharmacies. Elles peuvent être un peu chères dans la plupart des cas. Elles ont besoin d’être conduites sur une durée de 4 à 5 jours au commencement, et cela se raccourcira à trois jours après quelques semaines d’utilisation.

Comment diminuer le taux de protéinurie grossesse ?
Combien y-a-t-il d’échographie pendant la grossesse ?